Retour Publications d'expert | Publié le 17/07/19

ALERTE : Faux virements bancaires, les escrocs ne prennent pas de vacances !

 

L'actualité régionale récente démontre, si besoin en était, que ces arnaques ou tentatives d'arnaques touchent maissvement les PME.

Ces arnaques aux faux ordres de virement (FOVI), souvent dénommées "arnaques au Président" ou "arnaques aux faux RIB" (changement de domiciliation bancaire) sont mises en oeuvre par de véritables organisations criminelles. Le mode opératoire est relativement connu :

  • Une phase de renseignement leur permettant de "monter" leur escroquerie. On parle "d'ingénierie sociale". Il s'agit notamment d'identifier les dirigeants, les personnes ayant accès aux comptes bancaires, le système d'information, etc.
  • Une phase de mise en oeuvre consistant le plus souvent en l'envoi d'un mail ou d'appels téléphoniques en vue de faire modifier les coordonnées bancaires d'un fournisseur (RIB) référencé dans l'entreprise ou de faire émettre des virements à l'étranger ou même en France. L'escroc manipule l'interlocuteur ciblé et se fait passer, par exemple, pour le dirigeant, le prestataire informatique bancaire, un fournisseur, puis va mettre la pression sur l'interlocuteur en invoquant notamment des besoins de confidentialité, d'urgence. Le discours est rodé...

 

Pour prévenir ces arnaques, il convient donc de sécuriser votre processus d'émission de virements et de modifications des RIB fournisseurs et notamment :

  • de mettre en place une procédure adéquate d'émission de virements et de s'y tenir ;
  • en cas de demande de changement de RIB, rappeler le fournisseur au numéro habituel pour obtenir confirmation
  • de maintenir à jour le système de sécurité informatique pour éviter les intrusions ;
  • de sensibiliser les personnes les plus exposées (secrétaire, service comptable, etc.) aux différentes arnaques et les alerter sur l'importance à ne pas divulguer d'informations relatives au fonctionnement et aux procédures de l'entreprise ;
  • de contacter directement sonréférent dès la réception d'un e-mail ou d'un appel téléphonique suspect pour vérification.

 

Si malgré les mesures de protection, l'entreprise fait l'objet d'une arnaque, la démarche à suivre est la suivante :

  • adresser au plus vite (J+1 maximum) une demande de retour des fonds à la banque ;
  • porter plainte auprès des autorités compétentes, en apportant un maximum d'éléments.

 

Les équipes LBA WALTER France sont à votre disposition pour vous accompagner dans la sécurisation de vos processus.

 

 

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

Suivez-nous !

Top